LES HUILES ESSENTIELLES

Les Huiles Essentielles relèvent de la médecine alternative mais attention toutefois, ce n'est pas une médecine douce pour autant ! Il faut donc les utiliser à bon escient et ne pas en abuser. 

Il est vrai qu'on en parle de plus en plus, qu'on les voit dans les pharmacies, les parapharmarcies, les boutiques bio... mais de quoi s'agit-il exactement ?

À quoi servent-elles ? Comment les utilise-t-on ? Sont-elles sans danger ?

Autant de questions qui méritent des réponses claires et précises. Arrêtons-nous donc quelques instants sur le sujet et voyons de quoi il retourne exactement...

NOTIONS... ESSENTIELLES

Qu'est-ce que c'est ?

Les huiles essentielles (HE) sont des extraits de végétaux aromatiques et volatiles qu’on obtient par distillation des plantes en alambic. On utilise tout ou partie de la plante, selon les résultats recherchés.
Il existe plusieurs procédés pour récupérer l’huile mais le plus courant reste la distillation à la vapeur d’eau.

Les huiles essentielles sont réputées pour leurs propriétés anti-infectieuses, mais elles ont aussi un pouvoir antiviral, cicatrisant, tonifiant…

Une même huile peut avoir plusieurs propriétés thérapeutiques mais, selon les traitements, il est fréquent qu’on les associe entre elles. 

 

Attention, danger ! Les huiles essentielles sont puissantes et très actives car extrêmement concentrées, il ne faut donc pas les utiliser en grandes quantités et surtout, il est recommandé de consulter un médecin aromathérapeute ou naturopathe, en particulier pour les jeunes enfants, les femmes enceintes et les personnes fragiles.

Il faut tout de même savoir que certaines huiles essentielles, même utilisées en faibles doses, peuvent être mortelles. Il s’agit d’une minorité et, bien heureusement, elles ne sont pas en vente libre, mais ceci donne une idée de la précaution à observer avec ces substances.

Pour information : l’automédication est formellement déconseillée avec certaines huiles en raison de leur toxicité élevée (même à très petites doses).

 

Ce sont les huiles essentielles de :

- Chénopode (contient de l’ascaridole)


- Sassafras (safrole)


- Boldo (ascaridole)

 

- Moutarde (allyl isothiocyanate)


- Armoise (pulégone)


- Menthe pouliot (pulégone)


- Tanaisie, thuya, absinthe (thuyone)


- Calamus (asarone)


- Hysope officinale (thuyone, camphre)


- Persil (apiole)

Par ailleurs, achetez toujours des huiles essentielles de qualité :

naturelles et bio.

Vous l’aurez compris, l’utilisation des HE n’est pas anodine et mérite

une attention toute particulière.

Leurs propriétés

Elles sont composées de terpènes (le thymène), d'alcools (le linalol), d'esters (acétate de bornyle), d'aldéhydes (le citral), de cétones (la carvone) ou de phénols (le thymol).

 

Elles sont utilisées comme analgésiques (clous de girofle, coriandre, gingembre…), tonifiants (menthe, pin…), calmants (camomille, basilic tropical, genièvre…), anti-inflammatoires (citron, fenouil, millepertuis…), cicatrisants (eucalyptus, rose…), contre l’insomnie (camomille, lavande)… Et pour bien d’autres choses encore !

 


Leur utilisation

Les huiles essentielles sont utilisées sous plusieurs formes ; je vous présente ici les plus courantes :


* L’inhalation : pour un rhume ou une bronchite par exemple.
Elle peut être
sèche ou liquide.

Dans le premier cas, on mélange la ou les huiles essentielles dans un peu d’excipient approprié. On peut aussi mettre quelques gouttes d’HE sur un mouchoir ou sur son oreiller.
En cas d’utilisation liquide, on mélange les huiles, des teintures végétales et de l’eau bouillante dans un bol ou un inhalateur.

Huiles essentielles couramment utilisées : thym, pin, eucalyptus, lavande...

* L’évaporation : avec un diffuseur de parfum (brûle parfum).
Il suffit de mettre quelques gouttes d’HE dans une coupelle qui sera
chauffée avec une bougie chauffe-plat.

On trouve aussi dans le commerce des diffuseurs électriques. Moins chaleureux, certes, mais très efficaces.

Mais encore une fois, restez prudent(e) et choisissez bien votre huile. Le thym, par exemple, est irritant pour les muqueuses.

* L’ingestion par voie interne des HE est délicate.

Dans la majorité des cas cependant, elles se prennent sur du sucre (roux), mais on peut aussi les diluer dans de l’huile végétale, dans du miel, sur des comprimés de charbon de bois...

Il existe aussi des capsules aromatiques prêtes à l'emploi. Elles peuvent contenir une seule huile essentielle ou un mélange de plusieurs d'entre elles. 
Ces capsules sont prédosées en laboratoire, ce qui permet une utilisation sécurisée et fiable des substances. Il convient cependant de toujours bien respecter les précautions d'emploi figurant sur l'emballage.

* Le massage (ou friction) : relaxant, tonifiant, raffermissant…

Attention, ne jamais utiliser d’huiles essentielles pures sur la peau ! Il faut absolument les diluer dans de l’huile végétale (surtout pas animale) ! Huiles d’amande douce, de raisin, de tournesol, d’olive, d’avocat… feront parfaitement l’affaire.

Il faut savoir qu’en massages, les HE pénètrent rapidement.

Quant au dosage, il est variable suivant les huiles et le but recherché. Généralement, on dilue 3 à 5 gouttes d’huiles essentielles dans 10ml d’huile végétale. 
S’il s’agit du visage, on mettra 3 gouttes d’HE seulement pour la même quantité d’huile

* Le bain : méthode plus compliquée car l’eau et l’huile ne se mélangent pas. Ainsi, l’huile flottant sur l’eau peut engendrer des irritations de la peau. Il faut donc, au préalable, faire une petite préparation.

Mélangez par exemple 10 à 15 gouttes d’huiles essentielles dans une cuillère à soupe de miel, ou dans un bol de lait entier, ou encore avec une poignée de sels marins….Versez ensuite cette préparation dans votre bain et remuez bien.Vous voilà prêt(e) à profiter d’un merveilleux moment de douceur et de détente !

Astuce : inspirez et expirez lentement et profondément afin que les HE atteignent votre muqueuse respiratoire.

Et profitez une dizaine de minutes (ou plus) de votre bain avant de vous laver afin de ne pas ralentir l’absorption des huiles.

RECOMMANDATIONS

- Ne jamais laisser les huiles essentielles à la portée des enfants !
- Ne pas utiliser d’huiles essentielles par voie interne chez l’enfant de moins de 9 ans.
- Ne pas utiliser les huiles essentielles pures sur des plaies, des zones irritées (ou sensibles) et/ou les muqueuses.
- Ne pas utiliser les huiles essentielles pures par voie orale (brûlures digestives possibles).
- Ne pas absorber ! Si toutefois le cas se présentait, avalez quelques cuillères d’huile végétale. Et si la quantité ingérée est importante, contactez immédiatement le centre antipoison le plus proche de chez vous.
- En cas de projection dans les yeux, rincer aussitôt avec un coton imbibé d’huile végétale.
- D’une manière générale, il est préférable de vérifier qu’on supporte les huiles essentielles avant de les utiliser. Pour cela, mélangez une goutte d’huile essentielle dans une petite cuillère d’huile végétale et appliquez-en un peu sur l’intérieur de votre poignet. Si aucune réaction n’est observée le lendemain, vous pouvez alors l’utiliser.
- Certaines huiles sont photo sensibilisantes (orange, bergamote, citron, mandarine…), ne vous exposez donc pas au soleil après leur application.
- Les huiles essentielles se conservent à l’abri de la lumière et de la chaleur (risque d’altération). Toujours bien refermer le bouchon pour éviter que les arômes ne s’évaporent.

© 2020 Marion Prédictions

  • Facebook Social Icône
  • Instagram